Category Archives: News

Une fin, un début…

Ce jour a été le dernier pour le chat d’une personne qui m’est chère. Perdre un animal qu’on aime est toujours un déchirement. Surtout quand celui-ci a été important pour passer des moments difficiles de la vie de la personne.

Ce chat, comme tout autre animal de compagnie aimé, a été tour à tour son complice, son confident, son partenaire de jeu, son témoin de moments de folies…

Quand sa maman m’a appris cette mort, je me suis inquiété car cette jeune fille, sensible et attachée à son chat, était en plein examen.

Pourtant, en quelques heures, elle a fait un chemin mental impressionnant. Elle a déjà été capable de remercier son amour de chat pour les beaux moments passés ensemble et à se dire que s’il est parti, c’est sans doute car sa « mission » auprès d’elle était finie.

Même si je sais que le travail du deuil ne se fait pas en quelques instants, et qu’il y aura sans aucun doute encore des moments de tristesse, de déni et/ou de colère, je suis abasourdi par cette réaction mature.

Comme quoi la vie peut apporter de belles surprises, partant d’une nouvelle très mauvaise. Je remercie cette jeune fille pour cette leçon de vie. Elle a su voir la porte d’entrée qui se cachait derrière cette sortie.

Bravo et merci !!

la tristesse, ça sert à quoi ?

Les émotions sont des baromètres et des signaux d’alerte !

Il semble que la tristesse soit là pour nous montrer que nous avons besoin de passer une étape de notre vie. Que notre vie n’est pas satisfaisante (un ou plusieurs besoins ne sont pas satisfaits). Notre corps nous prévient que garder les choses telles quelles ne nous satisfera pas.

Elle peut aussi être un signal adressé au monde extérieur qui dit : « j’ai besoin d’aide ».

La tristesse nous dit que nous sommes prêts pour aller vers le renouveau. Une période est finie et notre cerveau entre dans l’étape de compréhension. Reste à accepter…. La tristesse est souvent liée au sentiment d’impuissance et de stagnation. Elle nous dit : « Change quelque chose. Ce que tu vis ne te va pas ! ». Il s’agit souvent de faire un deuil et/ou d’agir.

Toi et moi avons parfois tendance à nous rappeler les émotions désagréables, qui nous bouffent notre énergie. Si tu es attentif(ve) au signal, elle peuvent te rappeler à envisager une autre voie, passer une étape, profiter du présent… ou tout autre chose! Mais à ce niveau c’est « chacun sa route, chacun son chemin » (si j’ai réussi à te mettre la mélodie en tête, c’est bien!!). Un thérapeute peut t’aider à reconnaître tes émotions, à les gérer, à t’aider à voir le chemin à prendre, mais il ne pourra jamais te pousser à l’emprunter, ni l’emprunter pour toi

Pour en apprendre plus, viens suivre une formation que je donne à la découverte et à la gestion des émotions par l’EFT, à Mons ou à Mettet (Namurois).

Le carnet de souvenirs

Le passé n’est plus là. Le futur pas encore. Et pourtant, je passe une partie mon temps à n’être pas ici et maintenant.

Notre cerveau a la capacité extraordinaire de nous projeter partout, à tous moments, rien que par l’imagination. Et tout paraît si réel quand les mots se créent dans notre jolie boîte à créer des couleurs et des formes. Cette boîte qui contient toutes les connexions synaptiques….

Lorsque je tourne les pages d’un livre, je vis les actions, je suis le héro et je hais le méchant. Tout est vrai.. et pourtant faux. Mais moi, j’y crois.

J’ai aussi une capacité développée, comme nombre d’entre nous, d’orienter ma pensée vers des passés révolus et des avenirs incertains. Pourtant, ceux-ci ne sont pas forcément positifs. Et à chaque fois que j’imagine un futur négatif ou que je pense à une événement passé qui m’a fait du mal, je crée ce mal en moi.

Toutes les peurs imaginées, toutes les colères ressassées, toutes les tristesses que je me repasse sans cesse, tous les jugements que je fais sur les autres ou sur moi (« je suis nul », « je n’y arriverai pas »…) créent un présent bien mauvais pour moi. Délétère et destructeur, car cela crée des hormones destructrices.

Parfois nos traumatismes passés nous font ressasser inconsciemment des images, des ressentis, des émotions, des pensés, des croyances qu’on ne sait gérer.

A chaque pensée négative, à chaque croyance limitante, à chaque jugement que je me fais, je crée les hormones de stress (adrénaline, cortisol…). Cela provoque ces conséquences sur mon humeur, bien évidemment, et aussi ma santé : immunité en baisse, tonus musculaire qui diminue à moyen terme, destruction des connexions synaptiques (synapse : zone de contact entre les neurones)…

En étant présent à moi et aux autres, à l’instant « présent », je n’ajoute pas de négatif complémentaire à ma vie. Et même si je ne suis pas dans le présent, si je consacre mes pensées au passé positif ou en créant un futur créatif, je libère des hormones de bien-être et de contentement dans mon corps, qui me permette de mieux vivre mon présent.

En d’autres mots, je crée le bonheur en choisissant d’orienter mes pensés vers la joie.

Que faire pour apprendre à penser mieux?

  • coupe la télévision et la radio.
  • sors de chez toi, prend l’air, fais du sport
  • Fais tout ce que tu aimes faire
  • Fais de l’EFT (technique de libération des émotions), de la cohérence cardiaque (voir sur une plateforme vidéo), du yoga, de la méditation ou toute autre technique qui te rapproche de toi
  • Contacte-moi au 0475/98.31.81 🙂

Le carnet de souvenirs positifs

Choisis-toi un petit carnet qui te plaît. Chaque jour, note-s-y au moins trois chose sde ta journée qui t’ont fait du bien ou t’ont faire sourire.

Idéalement, il est bien de prendre le temps de décrire en quelques phrases ces événements. La description avec les 5 sens, l’émotion liée, le ressenti corporel de ce bien-être et ma pensée (pourquoi ça me fait du bien?)…

Pas besoin que ce soient des gros bonheurs, non ! Des petits plaisirs suffisent. Surtout quand on passe par une mauvaise… passe. Des petits rien qui nous touchent.

Exemples : le bonjour d’une personne dans la rue, une voix gaie au téléphone, un écureuil aperçu, la fierté d’un petit acte accompli, un merci d’un proche ou d’un inconnu, une musique entendue qui nous a transporté, une aide reçue, une fleur qui vole dans le vent, in coucher de soleil, un paysage, une conversation agréable, une bonne nouvelle, un sms qui nous fait rire, un vol d’oiseau, un humoriste à la télé, un livre inspirant….

Tout mini sourire est en fait source de plaisir futur potentiel.

Le soir, prends ton carnet avant de t’endormir et relis tes notes. Complète par un détail oublié si nécessaire puis imprègne-toi de l’instant vécu en fermant les yeux et en revoyant les images, les sons, les ressentis.

Endors-toi avec ces images… Ta nuit sera sans doute meilleure et tes jours pourraient, avec le temps, prendre une autre saveur.

Au plaisir de te retrouver bientôt !

De nouvelles dates de formation à la gestion des émotions !

Formation – l’EFT pour soi et la gestion des émotions

PROCHAINES INITIATIONS A L’EFTACCESSIBLE A TOUS !
PREMIÈRES JOURNÉES (de 2)
– LE VENDREDI 5 MARS à LIÈGE ou
– LE VENDREDI 12 MARS à MONS
ou
LE SAMEDI 17 AVRIL à LIÈGE
DE 9H30 à 16H30
INSCRITS-TOI VITE à Liège !
INSCRITS-TOI VITE à Mons !

État Dépressif, que faire?

Dans la tribune parue dans un Figaro de novembre 2020, d’après une enquête officielle faite par Santé Publique France, il apparaît que:

  • Les taux d’anxiété (26,5%) et de dépression (21%) des français ont doublé
  • la consommation d’antidépresseur a augmenté de 20% pendant les confinements
  • 20% des français envisagent de se suicider

Ces chiffres sont juste incroyables et inquiétants. Cette vague de dépression va aller grandissant, au vu des décisions aberrantes (selon moi), sans cesse prises par nos gouvernants.

Si tu sens les signes avant-coureurs de stress, de surmenage, de burnout ou de dépression, n’attend pas d’être dans le fond.

Mais que faire?

Si tu commences à te sentir déprimé, prend ta vie en main. Voici des idées de choses à faire (parmi tant d’autres) :

  • coupe la télévision et la radio. Ces médias sont hyper anxiogènes
  • marche, sors de chez soi, prend l’air, fais du sport
  • rencontre tes amis, des connaissances
  • va à la bibliothèque, chercher des livres de développement personnel, des BD, des romans positifs
  • Regarde des films amusants, comiques, des sketches, des spectacles d’humoristes, des documentaires (notamment sur youtube : ARTE, « Et tout le monde s’en fout »…), des interviews (notamment « Thinkerview » sur youtube)..
  • Va sur une plateforme vidéo en ligne chercher des vidéos de méditation, de penseurs positifs (Frédéric Lenoir, Isabelle Padovani, Osho, Eckhart Tolle, Damien Maya…)
  • Écoute la musique que tu aimes
  • Ne te contente pas de la vérité des médias et renseigne-toi. Apprend avec des intellectuels alternatifs aussi. Voici certains que j’apprécie, mais fais ton choix, il y en a tant d’autres : Louis Fouché, Michel Onfray, Paul Ariès, Frédéric Lordon, Bernard Friot…
  • Repense à ce que tu aimais faire enfant ou à ce que tu aurais aimé faire et… pourquoi ne pas le tenter (a nouveau)?
  • Fais de l’EFT (technique de libération des émotions), de la cohérence cardiaque (voir sur une plateforme vidéo), du yoga, de la méditation ou toute autre technique qui te rapproche de toi
  • Fais-toi plaisir et… ne sois pas trop obéissant de règle qui te semblent infondées, injustes et/ou inutiles 😉
  • Contacte-moi au 0475/98.31.81 🙂

Si par contre tu vas déjà très mal, il est temps d’agir vite :

  • Vois un psychothérapeute, un coach, ton médecin, un psychologue…
  • Vois un assistant social (CPAS, planning familial ou autre)
  • Si tu as des pensées noires, contacte le centre de prévention du suicide au 0800/32.123
  • Contacte-moi au 0475/98.31.81

L’EFT et l’IFS sont 2 méthodes idéales pour sortir de ces états. Je peux t’aider à par ma présence et ces méthodes géniales.

Il est où le bonheur, il est où…?

Quelle belle phrase… Et pourtant elle paraît inaccessible à nombre d’entre nous. A moi parfois aussi.

Quand tout semble s’accumuler contre nous, quand les éléments sur lesquels on ne peut agir se liguent pour nous entraîner vers le bas, il peut sembler impossible de vivre le bonheur. Et les temps que nous vivons n’aident vraiment pas…

Apprendre à observer, reconnaître, vivre au présent, penser, imaginer nos joies peut vraiment nous aider à aller vers le bonheur.

Une mauvaise et une bonne nouvelle

La mauvaise : le pur bonheur permanent n’existe pas.

La bonne : des instants de bonheurs quotidiens, plus ou moins longs et persistants, sont plus facile à obtenir que l’on croit.

Alors que faire?

La pire des journées comporte (presque) toujours des moments agréables que l’on ne peut voir car pour beaucoup, notre cerveau est entraîné à observer principalement le négatif.

C’est clair, si on a une tendance à voir les choses en noir, une thérapie sera peut-être nécessaire. L’EFT et l’IFS sont des méthodes idéales pour se désencombrer la tête de tout ce négatif, lié à d’anciens traumas.

Prendre un RDV est parfois nécessaire pour se lancer sur le chemin du bonheur.

Quelques petits trucs

Toutefois, des petits trucs existent hors thérapie aussi, si tu décides de ne pas faire de thérapie ou que tu en as déjà fait une et que tu désires peaufiner tes bonheurs quotidiens. Car « la joie c’est aussi le fruit de tout un travail quotidien » (Frédéric Lenoir) :

  • le carnet des joies : consacre un carnet spécial pour y annoter tes joies du jour. Chaque soir, prend quelques minutes pour noter en une ou 2 phrases les belles choses que tu as vécues. Ce que tu as ressenti, ce que tu as vu, entendu, goûté, senti.
    Au moins 3 petites joies.
    Il y a toujours de beaux petits moments : un sourire dans la rue, un appel agréable, une émission télé qu’on a aimée, un écureuil dans un arbre, une feuille d’arbre qui tombe lentement, un repas apprécié, une blague entendue à la radio qui nous a fait (sou-)rire…
    Fais ça le soir avant de dormir et en fermant les yeux, rappelle-les toi.
    Petit bonus? Le matin en te réveillant, prend ton carnet et relis tes joies de la veille.
    « Te lever du bon pied et de bonheur, tu feras« , Maître Yoda.
  • Connaître ses émotions : pour cela je te propose dans un premier temps de visionner cette vidéo. Après, une thérapie ou un coaching peuvent t’aider.
    Le but? Apprendre à gérer, reconnaître, écouter ses émotions et agir après, pour revenir à la joie ! 🙂
  • Couper la télé et la radio aux heures des infos. Ce sont des bouffeurs de joies remplis de nouvelles orientées pour nous faire mal ou peur.
  • écouter des vidéos inspirantes. Je te propose de commencer par celle-ci.
  • lire des livres de développement personnel : va dans une librairie spécialisée et demande conseil en fonction de tes besoins du moment.
  • lire des livres positifs, amusants, écouter des musiques qu’on aime,
  • Bouger, utiliser son corps !!!!! Marcher, faire du sport, danser, dessiner, faire de la gym, faire l’amour s’il y a un partenaire consentant à disposition, masser (et se faire masser)…
  • Apprendre à respirer avec le périnée, en cohérence cardiaque. Vois cette vidéo pour une explication. Celle-ci pour t’entraîner (mets le son!).
  • faire, créer ce qu’on aimait avant ! Qu’aimais-tu petit? Pourquoi ne le fais-tu plus? Fais-le ! 🙂

Il y a forcément un tas d’autres trucs qui existent.
Si rien ne t’inspire, il est peut-être temps d’une thérapie pour (re-)trouver cette envie de te faire du bien…
REM : quelque oit ton budget, on peut en parler… Contacte-moi!

A quoi tu penses?

Il y a plus ou moins un an, ma fille, qui avait alors un peu plus de 10 ans, est revenue de l’école complètement démontée, avec des émotions qui allaient de la colère puis surtout à la tristesse. Je lui ai consacré du temps pour entendre ce qu’elle avait vécu.

– Que s’est-il passé à l’école ma chérie?
– Toutes mes copines se moquent toujours de moi!

Elle s’est mise à pleurer et je l’ai juste prise dans mes bras. Ça a pris quelques minutes.

– Dis-moi , ma chérie, qui s’est moqué de toi?
– X et Y pendant la récré

Je l’ai regardée avec tendresse et après l’avoir laissé raconter son histoire entièrement, quand elle a été apaisée, je lui ai dit que je comprenais son ressenti et qu’en effet ce n’était pas très sympathique de la part de ces 2 « copines ».
je lui ai demandé d’observer son émotion au niveau du corps. Et là, ça s’est de nouveau apaisé un peu plus. C’est à ce moment que je savais que son cerveau était capable de m’entendre, alors nous avons eu cet échange:

– Donc, 2 copines se sont moquée de toi, ce jour?
– Oui !
– Pourtant tu m’as dit en arrivant que TOUTES tes copines se moquent TOUJOURS de toi. est-ce bien vrai que c’est comme ça?.
– Non, mais ça arrive souvent.
– donc combien de copines se moquent de toi « souvent »?
– Deux…
– Donc ce ne sont pas TOUTES tes copines !
– Non (sourire léger)
– Et quand s’étaient-elles moquées de toi avant?
– Je ne sais plus. La semaine dernière, je crois
– Donc est-ce TOUJOURS?
– Non plus…

Elle avait compris où je voulais en venir et son sourire s’installait de plus en plus fort.

– Mais quand même, c’est pas très gentil !
– Ça, je suis tout à fait d’accord. Mais pourquoi vas-tu encore près d’elles? Je me souviens que l’année dernière tu t’étais déjà plainte d’elles?
– Ben elles ont leur groupe… Et j’aime bien y aller.
– Mais tu sais que tu souffriras à chaque fois…
– Non, pas à chaque fois, mais c’est vrai que c’est pas toujours bien..
– Avec qui t’entends-tu le mieux?

Elle me nomme 3 ou 4 copines.

– Pourquoi ne consacres-tu pas ton temps aux personnes qui te font du bien?
– Je ne sais pas…

A partir de ce jour, je lui ai rappelé régulièrement d’orienter son regard vers les personnes qui lui font du bien, sans rejeter les autres. Ça a pris du temps, mais aujourd’hui, elle a son groupe positif et est mieux appréciée des 2 « ennuyeuses », car elle leur a consacré moins d' »énergie ».

Elle avait juste orienté son regard sur des personnes qui lui semblaient plus.. « enviables », sans tenir comte de son plaisir ou de ses affinités réelles.

En résumé, lorsque nous sommes sur les émotions, nous réfléchissons mal, voire.. pas du tout. Et ces émotions sont fortement liées aux pensées vers lesquelles nous choisissons d’orienter note regard intérieur.

La première chose à faire est de les apaiser, ces émotions, avant de prendre des décisions. Basées sur l’émotion, la chance de prendre de mauvaises décisions et de créer des croyances néfastes est TRÈS grande.

Une fois calmées, de nouvelles pensées plus positives peuvent apparaître…

Connaître ses émotions, entendre ses pensées et gérer tout cela, ça s’apprend !

Notamment en suivant une initiation à l’EFT 🙂

ET si on lâchait prise?

Il est difficile pour beaucoup d’entre nous de reprendre la vie professionnelle, la vie sociale,  après une pause aussi longue et des anxiétés aussi prononcées autour de nous.. parfois en nous aussi.

Comment apaiser les personnes qui sont toujours dans la peur? Cette peur qui a été entretenue jusqu’à la nausée par les médias télévisés et que certains d’entre eux semblent vouloir amplifier…

Nous devons regarder les choses en face avec de nouvelles lunettes

Ce virus est là pour longtemps, il faut nous y habituer !
Ceux qui devront l’avoir l’auront tôt ou tard. Les virologues nous ont prévenus : quoi qu’on fasse, 60 à 80% de la population l’aura.
Les symptômes, selon les personnes et leur immunité, iront de RIEN à … on ne sait pas.
J’en fais peut-être partie et masque ou pas masque ça ne changera rien.

Il nous faut aussi apprendre à relativiser.
Il y a toujours eu des épidémies et elles ont toujours fini par disparaître!
La grippe de 2017 a fait plus de morts que la COVID19!
De plus, la forme actuelle du virus est bénigne ! (voir cette vidéo publiée par C-News – Professeur Raoult interrogé par Laurence Ferrari)

Aujourd’hui, la courbe des morts et des malades (pas des cas) ne cesse de diminuer. L’épidémie est finie depuis des semaines!
(La preuve en image ici, par le professeur Toussaint, Il est directeur de l’IRMES, Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport à l’INSEP, ancien membre du Haut Conseil de la santé publique en France,).

Alors va–ton rester enfermés et arrêter de nous voir?
Allons-nous vraiment suivre béatement chaque consigne donnée par des experts « influencés » par l’argent?
Allons-nous vraiment nous isoler les une des autres et arrêter de rire, nous enrichir, nous regarder, nous voir sourire, nous toucher?

Je dis, « Oui à la prudence! » mais « Non à la peur et à l’arrêt de la vie« .

Arrêter de vivre pour ne pas mourir est un non-sens terrible.

Alors que faire?

Mettre le masque? Quand c’est obligatoire, mais le moins possible car il n’est toujours pas prouvé qu’il est utile.
(selon moi, il serait temps que nos gouvernant nous lâchent un peu avec ça… 😉 )

Se laver les mains souvent, garder des distances raisonnables, éviter les grands-messes, stimuler son immunité (manger sainement, marcher souvent, prendre VIT C et D, zinc et tout autre acte préventif…)

Se renseigner sérieusement

Arrêter de suivre les médias anxiogènes (la télévision notamment) qui sont en train de nous tuer avec le stress créé (et donc diminution de l’immunité) et aller chercher des médias qui prennent le temps d’expliquer et qui nomment leurs sources (voir les vidéos ci-dessus).

Et sortir, bouger, rencontrer des gens, lâcher-prise, rire, nous regarder…

Et nous aimer les uns les autres, bordel de merde !!! 🙂

Apprenons à voir les choses avec un autre regard et retrouvons-nous!

Rejoins-nous à des conférences ou des formations !
C’est bon pour les neurones,et c’est excellent pour l’immunité de se faire du bien !

PROCHAINE CONFÉRENCE
LE VENDREDI 11 SEPTEMBRE 2020 à Nivelles
de 19h à 20h30
Conférence ouverte et tarif en conscience
Toutes les infos ici

PROCHAINES INITIATIONS A L’EFTACCESSIBLE A TOUS !
PREMIÈRES JOURNÉES (de 2)
– LE LUNDI 7 SEPTEMBRE à Thuin ou
– LE DIMANCHE 20 SEPTEMBRE à Nivelles
DE 9H30 à 16H30
INSCRITS-TOI VITE !

Libération des émotions : il reste de la place pour ce samedi !

Après cette crise du COVID (en voie d’amélioration, je pense), peut-être veux-tu épurer toutes ces émotions désagréables qui se sont accumulées en quelques mois.

A partir de ce samedi 23 mai à 9h30, VOICI UNE OPPORTUNITÉ D’Y ARRIVER EN 4X3 HEURES D’INITIATION DANS LA BONNE HUMEUR ET LE PROFESSIONNALISME.

Tous les renseignements sont ici

Alors, à samedi? 🙂

Initiation à la libération des émotions : un témoignage

Ce samedi 23 mai à 9h30, débute une initiation en 4x 3h à l’EFT (Techniques de Libération des Émotions).

Voici 2 témoignages récents de participantes :

Natty Ced27 septembre 2019 : « Merci à Daniel pour le premier cours, vivement le second 😉 une approche très instructive. Personne très humble… Avec bcp de respect. »

Claire Denis – 12 mai 2020 : « Formation très intéressante que je viens de terminer.
Première vidéo-formation pour moi comme pour l’instructeur: une réelle prouesse technique qui a permis des moments d’évasion pendant ce confinement.
Riches échanges et pratique très efficace. »

Convaincu(e)?

Inscris-toi en suivant ce lien.

A tout bientôt 🙂