Exemple 4 : Tous des salauds !

700-167713-Diplôme du plus gros salaud de l'annéeEn tant que thérapeute en individuel (à mon cabinet ou par webcam) conférencier et formateur en groupe, je suis adepte des thérapies brèves et de la psychologie énergétique.

Adélaïde (prénom d’emprunt) se retrouve célibataire à presque 40 ans. Elle va chez un thérapeute car elle ne comprend pas. Elle est jolie, elle a de l’humour, elle est sociable… Elle ne comprend pas pourquoi toutes ses histoires d’amour se terminent vite et souvent violemment.

« Tous des salauds ! » dit-elle !!

Le thérapeute lui demande si ses pensées sont justes, réalistes, respectueuses. La jeune dame reconnait qu’il est vrai qu’elle a de bons amis, respectueux, mais que ce sont juste des amis. « Alors, pourquoi ne suis-je attirée que par des salauds? ».

En fait, il s’agit là d’une croyance (un fardeau) qui lui a été transmis pendant sa tendre enfance jusqu’à la fin de son adolescence.

Le mari de sa maman l’avait quitté peu avant la naissance d’Adélaïde pour une autre femme. La maman a du élever Adélaïde seule et en a gardé une rancoeur, non seulement contre son ex-mari, mais aussi contre les hommes en général, car son père avait fait la même chose avec sa maman à elle. Elle avait fini par s’entourer de femmes ayant eu le même type d’expérience.

Adélaïde a toujours entendu sa maman lui dire : « méfie-toi des hommes, ils finissent toujours par te trahir ! » ou « tu verras, il te quittera ! »… tout comme sa maman à elle le lui avait répété. Un fardeau (une croyance, dans ce cas-ci) peut parfois remonter ainsi de génération en génération, indéfiniment.

C’est ainsi que, sans s’en rendre compte, elle va « attirer » vers elle des hommes qui vont confirmer ses pensées. Peut-être par fidélité à sa maman ou parce que ses pensées finissent par devenir réalité.

Pour casser ce schéma, non seulement, il va falloir travailler sur ses émotions (les découvrir, les reconnaître, les observer, leur parler, les apprivoiser et s’en faire des amies avec l’IFS), mais en plus, le thérapeute devra apprendre à Adélaïde à observer ses pensées, les décortiquer, les mettre en question et apprendre à les transformer en pensées positives.

Cela se fait en douceur, petit à petit. Il est ainsi possible de retrouver son autonomie émotionnelle et cognitive (pensées plus « réelles », moins erronées) rapidement et assez facilement (variable selon les symptomes).

Il est évident que ce style de pensée peut très bien avoir d’autres causes. Chaque personne est différente et a un passé tout à fait unique !

Prenez contact avec moi pour plus de renseignements. 🙂

Suivez-moi sur Facebook !    mini FB j'aime

Remarque : ces techniques thérapeutiques ne se substituent aucunement à une vie saine ni au respect des recommandations médicales de votre médecin. Elles sont un complément indispensable à la psychologie et la médecine et elles aident au mieux vivre général.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s