Se parler avec douceur

douceurEn tant que thérapeute en individuel (à mon cabinet ou par webcam) conférencier et formateur en groupe, je suis adepte des thérapies brèves et de la psychologie énergétique.

« Pour l’instant »

C’est 3 mots peuvent devenir clés de votre libération ou de votre engagement vers le chemin de la guérison.

On se juge fréquemment de manière dure. très dure ! Voici quelques exemples de jugements que j’entends lorsque je reçois des personnes :

  • « Je suis toujours confus(e) »
  • « Je suis agressif »
  • « Je n’arrive pas à guérir de la mort de… »
  • « Je souffre horriblement »
  • « Je suis peureux(se) »

Toutes ces assertions sont probablement vraies et nous aurions bien un million d’autres exemples à donner. Toutefois, malgré le fait que que ces information soient vraies, elles en sont aussi des sortes de petites prisons.

Lorsque nous (nous) jugeons ou que nous faisons un constat dur et rédhibitoire sur nous même ou une autre personne, nous empêchons à notre inconscient et/ou à nos petites parts (voir la page sur l’IFS et les parts de nous-même) d’entrevoir un espace de  guérison potentielle.

Si je répète sans cesse à propos de mon enfant : « C’est un diable! », même s’il a tendance à être très turbulent, il y a de fortes chances qu’il finisse malheureusement par le devenir. En effet, je l’enfermerais dans la prison de mes mots et il finirait par s’y identifier. Si je l’étiquette de Diable, moi, son père, il est logique qu’il m’obéisse, non?

C’est la même chose envers nous-même. Nos petites parts nous entendent et se jugent ainsi elles aussi.

Alors comment se parler avec plus de douceur? Voici ce que nous pouvons dire à la place des phrases précédentes :

  • « Je suis toujours confus(e) » => « J’ai eu tendance à être confuse jusqu’à présent« 
  • « Je suis agressif » => « Une part de moi me rend agressif(ve) pour l’instant« 
  • « Je n’arrive pas à guérir de la mort de… » => « j’ai très dificile avec la mort de… pour l’instant« 
  • « Je souffre horriblement » => « Je souffre fortement pour l’instant« 
  • « Je suis peureux(se) » => « Je suis très souvent envahi par la peur, pour l’instant« 

En utilisant ces quelques mots, vous offrez la possibilité à votre inconscient (et/ou les parties de vote famille intérieure) d’envisager qu’une guérison est possible. C’est un premier pas vers celle-ci!

Et pense bien que ce qui est bon pour nous est bon pour notre entourage. A utiliser sans modération avec nos êtres aimés, dont nos petites parts. 🙂

Tout cela est complémentaire à la gestion des émotions, la gestion des pensées et la connaissance de notre famille intérieure. Que du bonheur a découvrir avec moi si tu le désires.

logo-dv-web-background-hq.jpgPages connexes :

Pour plus de renseignements ou me contacter, clique ici.
Daniel VERPLAETSE

Suis-moi sur Facebook !   

Ce modèle thérapeutique ne se substitue aucunement à une vie saine ni au respect des recommandations médicales de votre médecin. Elles sont un complément indispensable à la psychologie et la médecine et elles aident au mieux vivre général.

Advertisements