ET si c’était mieux après?

ET si la crise actuelle, qui nous pousse à ralentir, nous réveillait en fait à nous-mêmes?

Et si on réalisait mieux à quel point on s’aime?

Et si grâce à ça, la consommation baissait tellement que la planète se remettait?

Et si nous retrouvions l’envie d’aller les uns chez les autres, comme du temps de mes parents?

Et si, subjugués par la beauté enfin retrouvée de nos espaces naturels, nous nous trouvions si bien dehors chez nous, que nous n’avions plus besoin de le fuir 2x/an, ce « chez nous »?

Et si l’intelligence humaine remplaçait les smerdphones qui nous rendent aphones?

Et si nous comprenions enfin que nos avons besoin de peu pour être heureux? Pas de grosse baraque, grosse bagnole, de gadgets électroniques ou pas, de vêtements à la mode jetables…

Et si grâce à tout cela, la biodiversité reprenait sa place?

Et si les couleurs nous revenaient?

Et si enfin on ouvrait les yeux sur le fait que le médias nous ont tant manipulés et/ou mentis pendant cette crise? ET que grâce à cela, des médias vraiment indépendant retrouvaient le succès?

Et si finalement le Peuple exigeait des comptes à tous ces Sinistres du Gouverne-ment pour leurs erreurs flagrantes pendant cette crise et le fait qu’ils ne font que soutenir les riches et être soutenus par eux?

Et si grâce à cette crise, nous instaurions par notre force numérique, une vrai démocratie populiste (dans le sens « pour le Peuple »)?

Et si la nouvelle Constitution, écrite par le Peuple, instaurait des limites claires (en temps et en pouvoir) au pouvoir de nos représentants?

Et si le Peuple avait son mot à dire sur ceux-ci?

ET si nous respections dorénavant la Vie, plus que l’argent ou l’avoir?

ET si on se battait pour nos vies et celles des générations futures?

Et si c’était là la plus belle opportunité de retrouver la vie, pas la virtuelle, que nous ayons?

Et si enfin, nous agissions pour nous, pour la planète, pour les animaux…?

ET si on retrouvait le bonheur de la simplicité?

En tout cas, une chose est certaine : le changement ne viendra pas si on ne fait rien.
Et la première chose à faire avant d’agir est de savoir le monde qu’on voudrait.
A l’intérieur, comme à l’extérieur.

Alors rêvons de nous-mêmes, des autres et du monde, car la pensée précède l’action et le changement !

Daniel VERPLAETSE

Dessins : Dahliane VERPLAETSE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s