Toi et moi, amis humains, qu’est ce qui nous sépare ?

Je ne nous comprends plus et ça me rend triste. Je sens que nous nous séparons, ou que nous pourrions le faire.

Aujourd’hui, les médias séparent les gens en 2 catégories : les pro-vax et les anti-vax. Que ce soit voulu ou non, cette dichotomie est en train de nous mener les uns contre les autres alors que la grande majorité d’entre nous n’est ni pro-vax, ni anti-vax, mais se pose des questions légitimes sur le juste milieu entre le sanitaire et le démocratique. En conclusion un acte de vaccination aura lieu ou non, de manière plus ou moins consentante.

Les uns ne sont pas anti-vax, mais contre ce vaccin-ci pour des raisons objectives et  d’autres subjectives, basées sur des infos orientées, glanées sur les médias, qui semblent valables. Les autres se sont fait vacciner pour des raisons objectives et  d’autres subjectives, basées sur des infos orientées, glanées sur les médias, qui semblent valables elles aussi.

Il y a 1000 positions possibles entre ces mots « pro » ou « anti ». Restons riches de cela, sans étiquette !
Ne nous laissons plus enfermer dans cette « dialectique du pro et de l’anti ». Nos avis sont bien plus riches que ça. Nous sommes bien plus riches que ça !

Aujourd’hui, plus personne n’est capable de réellement dire le vrai du faux. Même les chiffres de Sciensano sont remis en question par un article du Soir, sur la proportion sensée être connue du pourcentage des vaccinés en réanimation COVID ! (voir ceci : https://www.facebook.com/daniel.verplaetse/posts/2943343129272753 ).
Si même les chiffres de Sciensano ne sont plus certains, pourquoi nous battre sur ces chiffres ?

Personne à ce jour ne peut prouver que le vaccin apporte un bienfait ou un méfait sociétal. Tout ce qu’on sait aujourd’hui c’est que le vaccin ne protège pas à 99% comme annoncé, mais à beaucoup moins. Mais on ne nous dit pas à quelle proportion.

On sait aussi que le vacciné, tout comme le non vacciné, transmet de toute façon, lorsqu’il est malade ou porteur asymptomatique. On sait aussi que l’immunité collective ne se fera pas par les vaccins car ils ne protègent pas contre les variants qui apparaissent sans cesse. On sait que nos gouvernants n’ont pas investit un seul euro pour rétablir un système sanitaire capable d’assumer les épidémies. On sait aussi que l’on ne soigne pas les malades.

Pour le reste ? Aucune certitude sur rien ! On voit tout sur tout… Les études scientifiques se contredisent sans cesse et on ne sait plus qui finance ces études pour arriver à telle ou telle conclusion.

Tout cela pour dire que je comprends les uns et je comprends les autres. Je ne suis pas vacciné, mais je ne rejette personne pour autant. Alors pourquoi s’écharpe-t-on autant sur les réseaux « sociaux », en famille ou entre amis, parfois ?

« Tu » as un avis, j’en ai un autre. Mon empathie me permet de te comprendre émotionnellement, mais mon intellect me met en désaccord. Cela te fait-il perdre toute humanité à mes yeux ? Pas du tout ! Tu es LIBRE de ton choix, tant que celui-ci me laisse en liberté. Je suis libre de mon choix tant que je te laisse ta liberté, non ?

Notre humanité se mesure en partie par notre capacité à avoir de l’empathie, c’est à dire à comprendre, sentir, l’émotion de l’autre. Alors, dans cette crise sociétale, qu’elle soit voulue ou non, ne nous laissons pas nous monter les uns contre les autres. Développons notre empathie en écoutant l’autre, en cherchant à le comprendre dans ses émotions, sans vouloir le changer, même si nous sommes en désaccord intellectuel.

Argumenter ne sert aujourd’hui plus à rien. Les avis de chacun sont basés sur des émotions, des influences sociales, des manipulations politiques, scientifiques, médiatiques, qui vont dans un sens ou dans l’autre… On ne changera pas ces avis par argumentation froide et purement intellectuelle, mais par un dialogue serein, qui laisse à l’autre le droit d’avoir son avis et de ne pas en changer. Ce n’est pas grave d’être  en désaccord 🙂

Informer est par contre utile, oui. Mais alors, vérifions et citons nos sources ! Libre à chacun d’accepter ou de refuser ces infos, vu que souvent nous ne sommes pas d’accord sur nos sources.

Ne laissons pas les médias (la plupart des médias) nous monter les uns contre les autres ! N’acceptons pas les menaces pour nous faire vacciner. Ni le bâton, ni la carotte !
N’acceptons jamais d’être forcés à quoi que ce soit. L’obligation vaccinale nierait certains des derniers socles de ce qu’il reste de démocratie : la liberté de choix de soin et le secret médical.

Restons unis, vaccinés ou pas, face à un monde qui a plus que besoin d’être reconstruit, vers plus d’humanité, de solidarité, de démocratie et… d’amour.

Des événements rassembleurs se créent avec les vaccinés ET les non vaccinés qui désirent conserver le droit aux soins, non pas l’obligation. Clique ici pour avoir les renseignements. Ca fait tant de bien de pouvoir juste parler sans se juger 🙂

Rappelle-toi que nos âmes ont les mêmes couleurs…

Ami humain, je t’aime ! Retrouvons-nous !

Rêver du nouveau monde ensemble, c’est déjà le créer.
Nous rassembler en vrai, c’est créer une énergie de groupe incroyable.
Pour la liberté de Choix, retrouvons-nous en vrai pour pique-niquer et simplement parler, le dimanche 26 septembre à 15h, à Thuin, Avenue de Ragnies près du n° 63. Vaccinés et non-vaccinés sont bienvenus.
Renseignements ici.

NB : partage ce texte si tu le trouves à ton goût 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s